La Coordination Respiratoire MDH

Cette méthode s’adresse à tous, adultes comme enfants, car bien respirer concerne chacun d’entre nous.

Comme elle consiste à utiliser la voix (parlée, puis chantée) pour développer et harmoniser la respiration, c’est un outil idéal pour accompagner l’enseignement du chant autant que permettre à tout un chacun d’améliorer son bien-être par le souffle.

Cet outil est un chemin particulièrement adapté pour élaborer une bonne technique vocale et acquérir au fil des séances une discipline qui permettra de préserver consciemment sa santé vocale.
Elle est adaptable à toute forme d’usage de la voix, qu’elle soit parlée ou chantée, tant dans une pratique amateure que professionnelle.

Déroulement

Photo Anne

Une séance débute toujours allongé sur une table de massage.

La première étape consiste à faire l’inventaire des tensions du jour sur toutes les chaines musculaires ayant un lien avec la mécanique ventilatoire. Pour ce faire, le praticien touche la personne, les mouvements sont doux et se déroulent en dialogue permanent et bienveillant entre le ressenti du practicien et celui de la personne.

Une deuxième étape est celle des « comptes silencieux ». Cela s’apprend durant la première séance, c’est d’une simplicité confondante tout en demandant une grande précision. Cet élément central de la méthode amène à un approfondissement de son lien avec son propre souffle qui peut être infini.
La personne inspire et expire alors consciemment. Simultanément, le praticien accompagne le processus de ses mains, toujours en dialogue suivi avec la personne. L’objectif est de réveiller l’entier de l’activité ventilatoire en aidant l’ensemble des structures concernées à travailler harmonieusement.

La dernière étape est celle de la re-coordination proprement dite. Elle inclut l’utilisation de la voix pour amplifier et tonifier la ventilation tout en prenant soin de garder l’équilibre musculaire et articulaire acquis lors des deux premières étapes.

Progressivement, la personne se retrouvera assise, puis debout, l’amplitude vocale aura augmenté, et l’exercice vocal ultime sera l’exécution d’une « sirène », soit un son continu balayant toute la tessiture de la voix de bas en haut puis de haut en bas. Cette « sirène » doit permettre à la voix de livrer tout son timbre, signe qu’elle sera portée par le corps et que la mécanique ventilatoire sera sollicitée dans son entier, en parfait équilibre et sans tension inutile.

C’est un moment souvent magique où il est très fréquent que la voix alors libérée dans sa nature propre, sa couleur, son volume et son amplitude, et ceci sans effort ressenti, soit une expérience saisissante.

La fréquence des séances est à convenir de cas en cas, en fonction des besoins et des disponibilités, l’idéal étant cependant de prévoir une séance par semaine durant quelques mois au début du travail.
La première séance comprenant un bilan dure environ 90 minutes, les suivantes en général une heure.

Pour celles et ceux qui suivent des cours de chant, un préambule de Coordination Respiratoire MDH est le plus souvent inclus dans les cours.



La ventilation et l’alimentation sont les deux seules voies par lesquelles le corps est matériellement nourri. Prendre soin de la qualité de sa ventilation fait donc directement partie de ce que nous pouvons faire pour agir sur notre vitalité.



Pour en connaitre plus sur la méthode, cliquer ici: « http://www.robindehaas.ch/fr/accueil/ »